Thomas Hart Benton et le régionalisme américain

Thomas Hart Benton (15 avril 1889 – 19 janvier 1975) est un peintre américain connu pour son style fluide et ses toiles représentant des scènes de la vie quotidienne du Midwest.

Benton est né à Neosho d’un père avocat et représentant au Congrès américain. Dans sa jeunesse, il travailla comme dessinateur pour le journal Joplin American. En 1907, il entre à l’Art Institute of Chicago puis part pour Paris en 1909 afin de parfaire sa formation artistique à l’Académie Julian. À Paris, Benton rencontre d’autres artistes nord-américains tels que  Diego Rivera (comme lui, il a peint beaucoup de fresques murales).
À son retour aux États-Unis, en 1913, il fréquente les cercles artistiques d’avant-garde, mais s’en détourne vers 1920 pour finalement, à partir de 1929, devenir le chef de file de l’école régionaliste américaine qui voulait se démarquer de l’art avant-gardiste européen et croire en un art typiquement américain, et populaire, dont la source d’inspiration et la force seraient les campagnes du Middle West et du Sud.
En 1935, il part enseigner au Kansas City Art Institute. Il fut aussi l’un des enseignants de Jackson Pollock au sein de la Art Students League de New-York dans les années 1930.

Le régionalisme américain

Le régionalisme se réfère aux travaux d’un certain nombre d’artistes en milieu rural, principalement en provenance du Midwest, qui s’est fait connaître dans les années 1930. Ne faisant pas partie d’un mouvement coordonné, les artistes régionalistes ont tous un style particulier mais partagent, parmi d’autres peintres de scène américains, un refus du modernisme (notamment après la crise de 1929 et la Grande Dépression qui a suivi, l’art régionaliste a été largement apprécié pour ses images rassurantes de l’Amérique profonde) et un désir de dépeindre la vie quotidienne. Cependant leur conservatisme rural avait tendance à les mettre en contradiction avec le réalisme social de la gauche urbaine. Mais à l’époque, les États-Unis était encore une nation fortement agricole avec une portion beaucoup plus petite (que maintenant) de sa population vivant dans les villes industrielles telles que New-York ou Chicago.
Le style régionaliste est à son apogée de 1930 à 1935 et est surtout connu à travers le « Triumvirat régionaliste » : Thomas Hart Benton dans le Missouri, John Steuart Curry dans le Kansas et de Grant Wood dans l’Iowa (avec son œuvre maîtresse, American Gothic). Mais on peut également citer Alexandre Hogue.

0 personne a aimé cet article
Ce contenu a été publié dans Amérique, Mouvements, Peinture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*