La peinture roumaine du XXe siècle à nos jours

Après le gros morceau qu’est la peinture Russe, restons à l’Est, avec la Roumanie, un pays dont les peintres ont eu de nombreux liens avec la France, qu’ils y aient étudié ou y aient vécu (Victor Brauner, naturalisé en 1963, ou Theodor Pallady, ami de Matisse).
Mais parlons histoire.
Après des siècles de peinture (post)byzantine, le rattachement rapide au canon occidental se fait au début du XIXe siècle. Au début de cette modernité, les toiles représentent les Roumains dans leur vie et leur histoire : l’image du paysan, de sa danse (hora), de ses maisons à la lisière de Bucarest, ou les grandes personnalités telles le prince Mihai Viteazul et le roi Carol I.
Le grand peintre de la seconde moitié de ce siècle est Teodor Aman, considéré comme le premier grand peintre de la nation roumaine. Vers la fin de ce XIXème siècle, plusieurs peintres roumains vont étudier en France, à l’école de Barbizon. Tout d’abord, Nicolae Grigorescu, l’un des plus grands peintres classiques roumains, qui excelle dans les paysages champêtres. D’autres le suivent, notamment Ion Andreescu, Stefan Luchian, Nicolae Vermont ou Constantin Artachino, qui vont faire école dans la peinture roumaine.

La peinture moderne

La peinture moderne est introduite par Theodor Pallady, ami de matisse, qui donne sa préférence aux natures mortes ou aux odalisques. Au début du XXème siècle, plusieurs peintres sont attirés par les thèmes sociaux : Nicolae Tonitza, Francisc Șirato et Ştefan Dimitrescu (qui forment, avec le sculpteur Oscar Han, le Groupe des quatre), mais aussi Camil Ressu ou Octav Băncilă avec son tableau intitulé « 1907 » et inspiré de la grande révolte des paysans. Le courant impressionniste est surtout représenté par Nicolae Darascu et Lucian Grigorescu.
La peinture abstraite est représentée par János Mattis Teutsch, un des grands précurseur, souvent oublié, de cet art alors naissant.
Parmi les peintres modernistes, citons également Marcel Iancu (également architecte), Arthur Aron Segal, Max Herman Maxy, influencé par le cubisme, Hans Eder, Jean Alexandru Steriadi, le surréaliste Victor Brauner (naturalisé français en 1963), ou encore Iosif Iser.

La peinture contemporaine

Durant l’époque communiste, la peinture roumaine ne peut vraiment s’exprimer que dans une perspective historique et sociale. Des peintres comme Spiru Chintila, Bradut Covaliu et beaucoup d’autres, illustrent avec un réalisme poussé à l’extrême, les réalisations du nouveau régime, tandis que d’autres trouvent inspiration dans les événements historiques (Constantin Piliuță, Anton Lazăr) ou dans l’art populaire (Viorel Mărginean, Ion Ţuculescu).
Ion Musceleanu, Corneliu Baba ou Liviu Suhar comptent parmi les grands artistes du XXème siècle roumain. La peinture abstraite, elle, est notamment représentée par Ion Gheorghiu, George Saru, Diet Sayler, qui a émigré en Allemagne en 1973, ou Corneliu Vasilescu.
On peut également citer Vasile Grigore, Horia Bernea ou Ştefan Câlţia.

La peinture actuelle

Parmi les peintres roumains en vue actuellement, on peut citer Gheorghe Fikl, dont un des tableaux, White Cadillac (2008) a rejoint la collection personnelle du Prince Charles, Victor Man, Élu artiste de l’année 2014 par la Deutsche Bank, ou encore Adrian Ghenie, Paul Hitter, Sorin Ilfoveanu, Ilie Boca, Gert & Uwe Tobias, qui vivent et travaillent à Cologne, Ștefan Ungureanu, Serban Savu, Liviu Nedelcu, Francisc Chiuariu, Radu Băieș et Victor Fota.

Voici donc tous ces peintres rassemblés dans ma galerie de 165 tableaux pour autant de peintres, dont 27 femmes.

0 personne a aimé cet article
Ce contenu a été publié dans Europe, Mouvements, Peinture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*