La peinture des Balkans du XXe siècle à nos jours

Après la Roumanie, restons dans les Balkans et voyons-en les autres pays. D’abord, tous les pays de l’ex-Yougoslavie – à savoir : la Bosnie, la Croatie, le Kosovo, la Macédoine, le Monténégro, la Serbie et la Slovénie. Puis les autres pays – à savoir : l’Albanie, la Bulgarie, la Grèce et la Turquie.

Avec, dans tous ces pays, encore beaucoup de peintres qui gagnent vraiment à être connus !

De grands peintres abstraits, déjà. L’albanais Ibrahim Kodra. La bulgare de naissance Elvire Jan. Les croates Aleksandar Srnec, Edo Murtić, Igor Rončević, Ivan Picelj, Julije Knifer. Les grecs Alexis Akrithakis, Alkis Pierrakos, Michael Michaeledes, Nikos Kessanlis, Opy Zouni, Jannis Varelas. Le macédonien Petar Mazev. Les serbes Bora Iljovski, Era Milivojević, Milija Belić, Zoran Grebenarović. Les slovènes Lojze Spacal, Stane Kregar. Les turcs Bubi, Hayal Pozanti, Mübin Orhon, Nejad Melih Devrim, Fahrelnissa Zeid, Sabri Berkel, Utku Dervent.
Le tableau Break of the Atom and Vegetal Life (1962) de la princesse Fahr el Nissa Zeid, née en Turquie mais membre de la famille royale hachémite d’Irak, s’est vendu 2,74 millions de $ en octobre 2013, en faisant le second plus haut prix jamais réalisé par une œuvre d’un artiste du Moyen-Orient, juste derrière un bronze de Parviz Tanavoli vendu en 2008 pour 2,8 millions de $.

De grands peintres figuratifs. Dans tous les styles :
impressionniste (le grec Nicholaos Othonaois, les turcs Nazmi Ziya Güran, Namık İsmail et Hüseyin Avni Lifij, les slovènes Matej Sternen, Rihard Jakopic, Ivan Grohar et Matija Jama) ;
post-impressionniste (le serbe Stojan Aralica, les turcs Feyhaman Duran et İbrahim Çallı) ;
cubistes (le serbe Mihajlo S. Petrov) ou post-cubistes (le grec Basil Marros) ;
réaliste (le serbe Đorđe Andrejević Kun) et réaliste socialiste (les albanais Nexhmedin Zajmi, Shaban Hysa, Zef Shoshi, Guri Madhi) ;
surréaliste (les serbes Milena Pavlović Barili, Radojica Živanović-Noe, Leonid Sejka et Milić Stanković ou le monténégrain Dado) ;
expressionniste (le bulgare de naissance Jules Pascin, les croates Marijan Trepše, Ignjat Job, Marino Tartalja et Vilko Gecan, les serbes Nadežda Petrović, Vasa Pomorišac, Sava Šumanović, le turc Fikret Muallâ) ;
post-expressionniste (le croate Duško Šibl, les serbes Predrag-Peđa Nešković, Vladimir Veličković, les slovènes Herman Gvardjančič, Bojan Bensa ou les turcs Mehmet Güleryüz, Bedri Baykam, Ömer Uluç et Canuto Kallan) ;
pop art (les serbes Dušan Otašević, Radomir Reljić et Predrag-Peđa Nešković) ;
• etc. et tous ceux avec leur propre style…

Les incontournables, parmi lesquels, outre ceux déjà mentionnés, on peut citer les albanais Kolë Idromeno, Zef Shoshi et Omer Kaleshi – les bosniaques Kosta Hakman et Ratko Lalic – les bulgares Ivan Milev, Tsanko Lavrenov, Vladimir Dimitrov, Radi Nedelchev (peintre naïf) – les croates Celestin Mato Medović, Vladimir Becić, Milivoj Uzelac, Ivan Tabaković – les grecs Nikoforos Lytras (le père de la peinture moderne grecque) et son fils Nikolaos Lytras, Constantinos Parthenis, Yannis Tsarouchis, Yannis Gaïtis, Spyros Vassiliou, Dimitris Mytaras, Alecos Fassianos, Yannis Moralis, Spyros Verykios, Giorgos Rorris – le kosovar Muslim Mulliqi – les macédoniens Lazar Ličenoski, Nikola Martinoski et Trajce Jancevski – le monténégrin Petar Lubarda – les serbes Pavel Paja Jovanović, Petar Dobrović, Jovan Bijelić, Ljubica Cuca Sokić, Milan Konjović (surnommé le dernier des fauves), Miodrag Mića Popović, Ivan Radović, Dragan Malešević Tapi, Ivan Nedeljković et Milan Tucović – les slovènes Avgust Černigoj, les frères France & Tone Kralj, Veno Pilon, Jože Ciuha, Zoran Mušič (rescapé de Dachau où il parvient à réaliser en cachette quelque deux cents dessins de ses compagnons mourants ou morts) – les turcs Osman Hamdi Bey, Georges Bouzianis, Neşet Günal, Orhan Peker, Komet (Gürkan Coşkun), Nuri İyem, Burhan Doğançay, Alaattin Aksoy, Ismail Acar.

Et tous les autres, que je vous laisse découvrir dans les deux galeries suivantes :

Pays de l’ex-Yougoslavie

Avec 165 peintres, répartis comme suit : 9 pour la Bosnie (BOS), 53 pour la Croatie (CRO), 3 pour le Kosovo (KOS), 14 pour la Macédoine (MCD), 5 pour le Monténégro (MNG), 56 pour la Serbie (SRB) et 25 pour la Slovénie (SLO).

Autres pays des Balkans

Avec 165 peintres, répartis comme suit : 15 pour l’Albanie (ALB), 26 pour la Bulgarie (BUL), 46 pour la Grèce (GRE) et 78 pour la Turquie (TRQ).

3 personnes ont aimé cet article
Ce contenu a été publié dans Europe, Peinture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La peinture des Balkans du XXe siècle à nos jours

  1. Moehl Jaquet Denise dit :

    Bonjour!

    Je suis étonnée de ne pas voir figurer Mersad Berber. je possède un tableau de ce peintre magnifique.

    bonne journée. dmj

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*