Pop art et publicité

L’art, et notamment la peinture, a toujours inspiré la publicité. Elle s’en nourrit, l’utilise, le détourne. D’ailleurs, au début, les premiers affichistes étaient avant tout des peintres, comme Toulouse-Lautrec ou Alphons Mucha. Mais, dans la seconde moitié du XXe siècle, les artistes du Pop art, au premier rang desquels Andy Warhol (mais aussi Mel Ramos par exemple), prirent le contre-pied de ce mouvement, en s’inspirant à leur tour de la publicité, en l’utilisant et en détournant ses codes à leur profit. D’ailleurs, et ce n’est pas un hasard, avant de devenir l’artiste que l’on connait – l’une des icônes du XXe siècle -, Warhol avait fait ses premières armes dans la publicité, puisqu’il était – déjà avec succès – dessinateur commercial.

Aujourd’hui, juste retour des choses, la publicité puise abondamment dans l’univers et l’imaginaire Pop art. Chez Warhol, pour ses portraits colorés, mais également chez son autre représentant emblématique, Roy Lichtenstein, et son style emprunté aux Comics américains. Voici un rapide résumé en images de ces aller-retours entre Pop art et publicité :