Graphisme suisse du XXe siècle à nos jours

Au début du XXe siècle, le style caractéristique des affiches Suisses est la synthèse entre une « manière allemande » (monumentalité des représentations, sobriété des traits, contraste des couleurs) et une « manière à la française » (couleurs et fluidité des traits). Au cours des années 1920, les graphistes (comme Jan Tschichold) prennent le dessus sur les peintres qui dominaient jusque là (comme Émil Cardinaux ou Augusto Giacometti). Otto Morach est novateur : il réalise en 1918 la première affiche typographique moderne pour l’exposition de l’union Werkbunda. Dans les années 1930, les nouvelles tendances vont vers l’art abstrait, avec le mouvement d’art concret de Max Bill et le groupe « Allianz », fondé en 1937 à Zurich. Les graphistes suisses, des années 1920 à 1950, réalisent des « affiches objets » ou Sachplakat en allemand. L’Affiche objet doit beaucoup au courant de la Nouvelle objectivité (Neue Sachlichkeit).

Le style international

Le style typographique international (ou style international), également connu sous le nom de style suisse, est un courant du design graphique développé en Suisse dans les années 1950, notamment par Armin HofmannJosef Müller-Brockmann et Emil Ruder.
Influencé par le Bauhaus et le constructivisme, il met l’accent sur le dépouillement, la lisibilité et l’objectivité. Les éléments distinctifs du style international sont une mise en page asymétrique, l’utilisation de grilles, de polices de caractères sans-serif comme AkzidenzUnivers ou Helvetica, et l’alignement à gauche du texte, dont le bord droit est laissé irrégulier. Les éléments typographiques et géométriques, comme élément principal et structurant du design, sont préférés aux illustrations dessinées ou à la photographie, souvent en noir et blanc.
Ce style a fortement influencé toute une génération de graphistes à travers le monde, par exemple l’Américain Paul Rand, et se retrouve encore aujourd’hui dans de nombreux travaux, par exemple ceux de Philippe Apeloig.

Mais la Suisse a nourri en son sein fécond bien d’autres affichistes et graphistes de talent, comme Niklaus StoecklinOtto Baumberger, Herbert Leupin ou, plus près de nous, Wolfgang WeingartStephan Bundi ou Niklaus Troxler, pour n’en citer que quelques uns…

La galerie

Bon voyage en Helvétie !

Une réflexion sur « Graphisme suisse du XXe siècle à nos jours »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *