Maigret en Espagne

Posté le 24 mai 2015 dans Couvertures, Graphiste
Maigret en Espagne

Ricard Giralt Miracle

Ricard Giralt Miracle (1911-1994) était un illustrateur, graphiste et typographe Catalan. Il a travaillé à la création d’affiches, de couvertures de livres ainsi qu’à la mise en page intérieure. Pour Ayma Editores et sous la signature de M.T. Larig, il illustre, de 1948 à 1950, la couverture de cinq premiers Maigret (collection Albor : Le charretier de la Providence, La tête d’un homme, Le port des brumes, Cécile est morte, Le chien jaune), puis, de 1950 à 1953, pour la collection Maigret en acción, la couverture de 36 autres aventures dans lesquelles, jusque là, Simenon a entraîné son héros (De L’affaire Saint-Fiacre au Revolver de Maigret). À partir du numéro 37 (Maigret en la Costa Azul), les illustrations sont confiées à Fariñas.

Luis de Caralt

De 1962 à 1973, les éditions Luis de Caralt ont également édité les ouvrages de Maigret, avec des couvertures illustrées par Vicente Ballestar. Cette fois, l’intégralité des ouvrages sont édités, mais en commençant par des ouvrages récents (Maigret et les vieillards et Maigret aux assises, parus en France en 1960, puis Les scrupules de Maigret, paru en 1958 et Maigret et le Voleur paresseux, paru en 1961). Puis, petit à petit, les histoires plus anciennes sont publiées (Maigret et son mort, Maigret à New-York, datant de 1948 et 1947), puis les toutes premières (Le chien jaune, Pietr-le-Letton), tout en continuant à publier les dernières histoires au fur et à mesure de leur sortie en France, jusqu’aux derniers (Maigret et l’Homme tout seul, Maigret et l’Indicateur, Maigret et Monsieur Charles) publiés juste après leur sortie française.

Mais, bizarrement, dès 1963, une autre édition paraît, qui reprend les mêmes dessins mais cette fois traités en noir et blanc avec un gros Maigret écrit en jaune sur fond noir. Là aussi tous les ouvrages sont publiés, mais dans un ordre différent et sur un temps plus long puisque les derniers paraissent au début des années 1980 (à moins qu’il ne s’agisse de rééditions).

Laisser un commentaire