… ou en version étrangère

Posté le 19 mai 2015 dans Couvertures
… ou en version étrangère

Les Maigret ont été traduits dans une cinquantaine de langues, dont pas loin d’une quinzaine dans lesquelles sont parus la totalité des 75 ouvrages (allemand, espagnol, anglais, danois, italien, russe, néerlandais, portugais, japonais, norvégien, roumain, tchèque, finnois, hongrois) – 41 Maigret ont été traduits en chinois, 34 en grec, 30 en persan, 15 en hébreu, 5 en espéranto et même 2 en basque ou en gallois ! Le plus traduit étant « Le chien jaune » dont il existe 37 traductions (y compris en thaï, en albanais ou en mongol).
Les premières éditions anglophones des romans de Maigret paraissent très tôt après la sortie des premiers romans chez Fayard (en 1931) : l’éditeur américain Covici fait paraître le premier volume en 1932, suivi en 1933 par l’anglais Hurst & Blackett. Les premières éditions italiennes (chez Mondadori), portugaises, norvégiennes ou danoises apparaissent également dès 1932. L’Allemagne et la Suède suivent dès 1934.

Royaume-Uni : Penguin Books

L’éditeur anglais Penguin a sorti son premier Maigret à la fin des années 50. Depuis, il n’a cessé de le rééditer régulièrement, créant même une collection spéciale Penguin Maigret.

Pour sa toute dernière réédition, parue depuis 2013, Penguin a fait appel au talent d’Harry Gruyaert, photographe belge de l’agence Magnum pour illustrer de très belles couvertures, toutes en atmosphère…

Espagne, Italie et Pays-Bas

Mais les plus belles réussites se trouvent en Espagne, en Italie et aux Pays-Bas.
L’Espagne, tout d’abord, avec l’éditeur Ayma qui fait appel à Ricard Giralt Miracle, graphiste espagnol de renom, pour dessiner les couvertures de la collection Maigret en acción. Il en réalisera 41, de 1948 à 1953. À partir de 1962, les éditions Luis de Caralt publient à leur tour une collection intitulée Las novelas de Maigret, avec des couvertures illustrées par Ballestar.
En Italie, c’est la maison d’édition Mondadori, à laquelle Simenon restera toujours fidèle, qui, dès 1932, édite Maigret. Dans les années 60, ils font appel à Ferenc Pintér, d’origine hongroise, qui, pendant 32 ans, va dessiner pour eux de sublimes couvertures de livres – et notamment pour la série Le inchieste del commissario Maigret -, faisant de lui l’un des illustrateurs européens les plus importants du XXe siècle.
Aux Pays-Bas, enfin, où Dick Bruna, autre illustrateur de génie, crée dès les années 50, pour l’éditeur A.W. Bruna & Zoon (Bruna & Fils), des couvertures devenues depuis véritablement iconiques – à tel point que son illustration de la pipe avec les ronds de fumées est reprise pour une des collections des Presses de la cité.
[ Je vous invite à cliquer sur les liens ci-dessus si vous souhaitez en (sa)voir plus. ]

Laisser un commentaire